Figue de Barbarie

Opuntia ficus-indica (famille des Cactaceae)
figue de Barbarie
figue d’Inde, oponce
succulente

Description du fruit

Les figues de Barbarie sont des fruits arrondis ou pyriformes, de couleur pourpre plus ou moins foncée, ou parfois jaunâtre avec des nuances de rouge.
Ces figues contiennent une pulpe juteuse et sucrée, rouge ou jaune, qui contient de nombreuses petites graines.
Les figues de Barbarie sont riches en vitamine C. Beaucoup de variétés de figues de Barbarie sont épineuses ; il faut retirer ces aiguillons, ou la peau du fruit, avant de le consommer. C’est un fruit que l’on mange généralement frais.

Généralités

Opuntia ficus-indica est un cactus à longue durée de vie et à grand développement, originaire du Mexique et du sud-ouest des Etats-Unis. Il peut atteindre 5 m de hauteur.
La floraison de ce cactus est jaune, et les fruits, pyriformes et de couleur généralement pourpre plus ou moins foncé à maturité, sont comestibles.

Charles Darwin a été le premier à remarquer que les cactus produisant la figue de barbarie ont des anthères thigmotactiques ; lorsqu’on touche les anthères, elles se recourbent, déposant leur pollen. On peut observer ce mouvement en touchant doucement les anthères d’une fleur d’Opuntia ouverte. Le même trait a évolué de manière convergente chez d’autres espèces (par exemple, les Lophophora).

Culture

Le figuier de Barbarie est un arbuste succulent bien adapté aux climats secs et chauds, voire arides. Il supportera des températures brèves de -5°C à -8°C, pourvu que le sol reste sec. En conditions d’humidité, les dégats consécutifs à un gel, même léger, seront importants.
Beaucoup de variétés de figues de Barbarie sont pourvues d’aiguillons, il faudra donc manipuler les fruits et raquettes avec précaution.
Le figuier de Barbarie prospère dans des sols secs, très bien drainés. Il n’apprécie pas l’humidité stagnante du sol, surtout en hiver.

Floraison et pollinisation

La floraison du figuier de Barbarie est ornementale, de couleur jaune-vif.

Multiplication

Le bouturage des raquettes est relativement aisé à réaliser, à condition de faire suffisament sécher et cicatriser la raquette avant de l’enraciner. Le semis est également possible.

Ennemis

Le figuier de Barbarie a peu d’ennemis, à part la mouche des fruits, et les cochenilles qui peuvent faire quelques dégâts.

Nutrition

Les feuilles d’opuntia crues sont composées de 88 % d’eau, de 10 % de glucides et de moins de 1 % à la fois de protéines et de lipides. Dans une portion de référence de 100 grammes, les feuilles crues fournissent 170 kilojoules (41 kilocalories) d’énergie alimentaire, 17 % de la valeur quotidienne (VQ) en vitamine C et 24 % de la VQ en magnésium, sans qu’aucun autre micronutriment n’ait une teneur significative.

Utilisations alimentaires régionales

Le fruit de la figue de Barbarie, communément appelé fruit de cactus, figue de cactus, figue indienne, nopales ou thon en espagnol, est comestible, bien qu’il faille l’éplucher soigneusement pour enlever les petites épines de la peau extérieure avant de le consommer. Si la couche extérieure n’est pas correctement enlevée, des glochides peuvent être ingérées, provoquant un inconfort de la gorge, des lèvres et de la langue, car les petites épines se logent facilement dans la peau. Les Amérindiens comme les Tequesta roulaient le fruit dans un milieu approprié (par exemple du gravier) pour « poncer » les glochides. On peut aussi faire tourner le fruit dans la flamme d’un feu de camp ou d’une torche pour enlever les glochides. Aujourd’hui, des cultivars parthénocarpiques (sans graines) sont également disponibles. Les graines peuvent être utilisées pour la farine.

Au Mexique, les figues de Barbarie sont souvent utilisées pour préparer des entrées, des soupes, des salades, des plats de légumes, des pains, des desserts, des boissons, des bonbons, de la gelée et des boissons. Les jeunes segments de tige, généralement appelés coussinets ou nopales, sont également comestibles chez la plupart des espèces d’Opuntia. Ils sont couramment utilisés dans la cuisine mexicaine dans des plats tels que les huevos con nopales (œufs avec nopal), ou les tacos de nopales. Les nopales sont également un ingrédient important de la cuisine du Nouveau-Mexique. En 2009, elles ont été introduites comme une alternative moins chère au maïs pour la production de tortillas et d’autres produits à base de maïs. Elles peuvent également être marinées.

L’Opuntia ficus-indica a été introduit en Europe, et s’épanouit dans les régions au climat approprié, comme le sud de la France et le sud de l’Italie : En Sicile, on les appelle fichi d’India (traduction littérale en italien de figue d’Inde) ou ficurinia (traduction littérale en sicilien de figue d’Inde). En Sardaigne, elles sont appelées figumorisca – figues mauresques), la même dénomination qu’elles reçoivent le long des régions catalanophones de la Méditerranée occidentale, figa de moro. On les trouve également dans la rivière Struma en Bulgarie, dans le sud du Portugal et à Madère, en Andalousie, en Espagne . En Grèce, elle pousse notamment dans la région du Péloponnèse, dans les îles Ioniennes ou en Crète, et ses figues sont appelées, selon les régions, frangosyka (figues franches, c’est-à-dire d’Europe occidentale) ou pavlosyka (figues de Paul). En Albanie, elles sont appelées fiq deti traduit par  » figues de mer « , et sont présentes sur la côte sud-ouest. Les figues sont également cultivées à Chypre, où elles sont connues sous le nom de papoutsósyka ou babutsa (figues chaussures).

Le figuier de Barbarie est également très répandu sur les îles de Malte, où il est apprécié par les Maltais comme un fruit d’été typique (connu sous le nom de bajtar tax-xewk, littéralement « figues épineuses »), et utilisé pour la fabrication de la liqueur populaire connue sous le nom de bajtra.

Le figuier de Barbarie a été introduit en Érythrée pendant la période de colonisation italienne, entre 1890 et 1940. Il est connu localement sous le nom de beles et est abondant à la fin de l’été et au début de l’automne (de fin juillet à septembre). Le beles du monastère sacré de Debre Bizen est réputé être particulièrement doux et juteux. En Libye, c’est un fruit d’été populaire et les habitants l’appellent Hindi, ce qui signifie littéralement Indien.

Au Maroc, en Tunisie, en Libye, en Arabie saoudite, en Jordanie et dans d’autres régions du Moyen-Orient, les figues de Barbarie des variétés jaune et orange sont cultivées à côté des fermes, le long des voies ferrées et sur d’autres terres non cultivables. Elles sont vendues en été par des vendeurs ambulants, et sont considérées comme un fruit rafraîchissant pour cette saison.

Tungi est le nom local saint-hélénien des poires de cactus. Ces plantes (figues indiennes opuntia) ont été initialement apportées sur l’île par les marchands d’ivoire coloniaux d’Afrique de l’Est dans les années 1850. Le cactus tungi pousse maintenant à l’état sauvage dans les régions côtières sèches de l’île. Trois principaux cultivars de tungi poussent sur l’île : l' »Anglais » aux fruits jaunes, le « Madère » aux gros fruits rouges et le « rouge épineux », petit et ferme. Le tungi donne également son nom à un alcool local distillé à la distillerie de Sainte-Hélène à Alarm Forest, la distillerie la plus éloignée du monde, entièrement fabriqué à partir du cactus opuntia.

Infos en bref

Dimensions, port
hauteur : 5.00 m
étalement : 3.00 m
feuillage : persistant
Résistance au froid
abîmé à : -5.0°C
gèle à : -8.0°C

Nutriments et calories
note : figues de barbarie, crues

Protéines : 0.73 g
Lipides : 0.51 g
Glucides : 9.57 g
Calories : 41 Kcal
Fibres : 3.6 g
Eau : 87.55 g
Vitamine A : 5 ER
Vitamine B1 : 0.014 mg
Vitamine B2 : 0.06 mg
Vitamine B3 : 0.46 mg
Vitamine C : 14 mg
Calcium : 56 mg
Cuivre : 0.08 mg
Fer : 0.3 mg
Magnésium : 85 mg
Phosphore : 24 mg
Potassium : 220 mg
Sélénium : 0.6 ?g
Sodium : 5 mg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.